Un tweet géant pour notre expression dans le bulletin municipal d’Alès

 

 

Plus de six ans après que je l’ai demandé en conseil municipal, le maire d’Alès s’est enfin décidé à appliquer la loi concernant le droit d’expression des conseillers municipaux dans le journal municipal… Désormais, un A4 recto-verso sera distribué, tous les deux moins, dans les boîtes aux lettres des Alésiens avec le journal d’Alès Agglo. Ce « bulletin » comporte les tribunes des quatre groupes qui composent le conseil municipal d’Alès.

Pour mon groupe nous avons droit à un texte de 1650 caractères. 1650 caractères, c’est un peu comme si l’on me demandait de rédiger un tweet géant, ou plutôt 12 tweets… Un exercice de style intéressant qui oblige à la concision. Pour le mois de décembre 2014, voici donc notre tweet géant paru dans « La Lettre des groupes politiques du conseil municipal d’Alès ».

 

 

bulletin-expression-mairie-alesMieux vaut tard que jamais !

Plus de 6 ans après que Benjamin Mathéaud l’ait demandé en conseil municipal le maire d’Alès respecte enfin la loi avec ce bulletin d’expression municipal.

 

Inondations : solidarité, responsabilité, unité.

Nous tenons une nouvelle fois à apporter notre soutien et solidarité à tous les Alésiens sinistrés et saluer le travail et la mobilisation des agents qu’ils soient de la ville, du département ou de l’état.

C’est pour cela que nous avons voté pour le budget d’urgence inondations.

Un nouveau Plan Local d’Urbanisme va être rédigé. Sans polémiques inutiles, il devra organiser un urbanisme adapté qui intègre tous les risques inondations dont le ruissellement pluvial.

 

Chaque euro dépensé doit être un euro utile.

Nous ne sommes plus il y a 20 ans où l’argent public coulait à flot dans les collectivités locales.

Améliorer la vie quotidienne des Alésiens doit être la priorité municipale.

Si nous voulons maintenir les services utiles à la population et ne pas augmenter les impôts locaux, la ville doit faire des économies de fonctionnement.

Nous faisons les propositions suivantes :

- Réaliser un audit public du budget de la ville d’Alès et de ses satellites pour identifier les sources de gaspillage de l’argent public.

- Diviser par trois les «frais de bouche » et de communication.

- Publier sur Internet les données ouvertes de la ville et de l’agglomération : comptes, dépenses, marchés publics,… (Open data).

- Voter en conseil municipal, une charte de déontologie pour la prévention des conflits d’intérêts, signée par tous les élus.

 

Benjamin Mathéaud, Elisabeth Sapède

0611507654 / 2014ales@gmail.com

 

 

Ce billet a 0 Commentaire

Laissez un commentaire