Soyons ambitieux, osons construire le rassemblement à Gauche à Alès !

 

Jeudi 10 octobre, les adhérents des deux sections d’Alès m’ont investi comme tête de liste du PS. Ils se sont fortement mobilisés pour ce vote et je les remercie de la confiance qu’ils mont accordé.

Ma responsabilité aujourd’hui est de me tourner vers tous les acteurs de la gauche alésienne pour mener et gagner le combat pour tourner la page du système Roustan.

L’élection municipale est particulière et avant tout locale. Elle n’est pas une élection nationale, et si nous pouvons avoir des divergences d’appréciation sur la politique menée par le gouvernement, je sais que nous pouvons nous rassembler sur un projet municipal pour Alès, dans l’intérêt de notre ville, pour offrir aux Alésiennes et des Alésiens la nécessaire alternance au système en place depuis 20 ans à la mairie d’Alès.

Je lance donc un appel à toutes les forces de gauche alésiennes. Rassemblons-nous, sur une démarche, sur des projets.

bandeau-matheaud-tend-la-main-au-front-de-gauche

Nous pouvons d’abord nous rassembler sur une démarche : la mise en place d’une nouvelle gouvernance.
Le maire sortant s’est enfermé dans une sorte de tour d’ivoire, où il décide le plus souvent seul et sans partage, parfois bien loin de l’intérêt général.
Notre ville a besoin de retrouver sérénité, transparence et équité dans la gestion des affaires publiques comme dans celle du personnel municipal où la compétence et la reconnaissance du travail accompli doit être le seul critère de promotion.
A l’opposé de ces pratiques, c’est le travail en équipe, le respect et la consultation des acteurs alésiens, la transparence dans la prise de décision, la démocratie participative, dont nous avons besoin à Alès pour avancer ensemble. Je sais que toute la gauche Alésienne peut se retrouver sur ces principes.

Rassemblons nous ensuite sur des idées et des projets qui sont le socle commun de la gauche alésienne. Nous pouvons nous retrouver sur quatre thèmes au moins.

L’urgence c’est l’emploi. Notre ville a l’un des records national avec plus de 17% de chômeurs et plus de 50% de chômage dans certains quartiers.
Nous devons mobiliser tous les énergies et utiliser tous les leviers pour proposer une ambitieuse politique économique pour Alès et l’agglomération afin de gagner la bataille de l’emploi. Nous mettrons au coeur de notre action municipale la creation, l’accompagnement et le développement des entreprises : Alès doit connaître un nouveau souffle industriel.

Le logement : Alès compte plus de 2000 logements privés vacants ce qui signe l’échec de la politique du “tout promoteur” du maire sortant. Alès a besoin d’un urbanisme raisonné qui allie qualité du cadre de vie, exigence environnementale et mixité sociale. Quand aux HLM il faut instaurer la transparence à tous les étages.

L’éducation : La première promesse de la République, c’est l’École. L’éducation n’est pas seulement une dépense, c’est d’abord un investissement.
Pour préparer l’avenir de ses enfants notre ville doit réinvestir fortement dans ses écoles, dans les bâtiments, l’accueil péri-scolaire et les cantines.

L’exigence de services publics municipaux de haute qualité. Les agents municipaux ont besoin d’un management à l’écoute et de règles justes pour exprimer le meilleur d’eux-mêmes au service de la collectivité.

Au vu des résultats des dernières élections présidentielles et législatives à Alès, le parti socialiste est légitime à conduire la liste de gauche. Mais les socialistes alésiens n’ont pas vocation à être hégémoniques comme l’est aujourd’hui le maire sortant.
Nous voulons une gouvernance partagée, une équipe collective.
Depuis plusieurs semaines, je travaille régulièrement avec les responsables alésiens d’Europe Écologie Les Verts sur des projets pour notre ville. Je peux vous dire qu’avec nos amis d’EELV le rassemblement est déjà très bien engagé.

Aujourd’hui je tends la main à nos camarades du Front de Gauche.
Et parce que le rassemblement et l’union ce ne sont pas que des mots, je veux faire une proposition très concrète à Jean Michel Suau.
Jean Michel peut venir à nos côtés avec son équipe. Même si nos personnalités différent, nous avons le plus souvent voté ensemble pendant ces six dernières années au conseil municipal.

J’invite donc nos amis du Front du Gauche à rejoindre notre liste et élu Maire d’Alès, je proposerai Jean Michel Suau comme candidat de notre majorité municipale de gauche à la Présidence d’Alès Agglomération.

L’enjeu, c’est d’améliorer concrètement la vie de nos concitoyens et notamment de ceux qui souffrent.
L’enjeu, c’est d’ancrer à gauche la villle d’Alès après des années de règne de la droite.
L’enjeu, c’est de mettre fin au système Roustan.

Je sais que nous pouvons ensemble construire une équipe qui rassemble tous les talents et forces vives de notre ville qui veulent oeuvrer pour l’intérêt général des Alésiennes et des Alésiens et de notre territoire.

 

Benjamin Mathéaud, conseiller municipal d’Alès, candidat à l’élection municipale.

 

131012-la-main-tendue-de-matheaud-a-suau

Ce billet a 3 Commentaires

  1. Gardounade dit :

    … Cette offre est effectivement à prendre au sérieux. Ni les PS, ni les FDG n'obtiendront rien tout seul en partant chacun de son côté. BM tend la main, je pense que l'extrême gauche comme certains aiment à le dire aurait bien tort de ne pas saisir le deal.
    Vue sous un autre angle, veut-on encore de Roustan à la mairie d'Alès et à l' Agglo, la question se pose en ces termes.
    2014 peut effectivement être l'année ou la mairie d'Alès et l'Aggo peuvent capoter, avec des gens intelligents c'est du domaine du possible, au FDG de se prononcer, la balle est dans leur camp, mais ils auraient tort de ne pas donner suite.

  2. Eric Muret dit :

    Bravo, Benjamin, pour cette proposition déterminante de l'union à gauche pour gagner le progrès en Alès et ainsi mieux y vivre ! Je te retrouve ici, ainsi que les belles époques … Amitiés, Eric

Laissez un commentaire