Kokopelli quitte Alès : un rendez-vous manqué !

 

kokopelliKokopelli, association créée en 1999 et qui distribue des semences agricoles en voie de disparition, a annoncé qu’elle quittait Alès pour s’installer en Ariège.
L’association Kokopelli, fondée par Dominique Guillet, œuvre pour la libération de la semence et de l’humus et la protection de la biodiversité alimentaire, en rassemblant tous ceux et toutes celles qui souhaitent préserver le droit de semer librement des semences potagères et céréalières, de variétés anciennes ou modernes, libres de droits et reproductibles.

Avec le départ de Kokopelli, Alès perd une vingtaine d’emplois, ce qui est loin d’être négligeable par les temps qui courent, mais nous laissons également partir une association symbole et fer de lance de la lutte pour la biodiversité dont le rayonnement national voire international allait bien au delà des frontières cévenoles.

Je regrette profondément que la ville d’Alès n’ait pas su trouver les moyens pour permettre à Kokopelli de continuer à se développer dans notre ville en leur permettant notamment de trouver des locaux adaptés à la poursuite de leur activité.

Décréter l’audace ou se faire le chantre du développement durable à grand renfort de communication onéreuse ne suffit pas, encore faut-il traduire cette ambition dans les faits en permettant à nos entreprises de croître et prospérer au sein d’Alès Agglo en mobilisant tous les leviers et aides nécessaires.

 

Benjamin Mathéaud
Conseiller municipal d’Alès

 

 

Ce billet a 1 Commentaire

  1. Natale dit :

    C'est rare de voir une véritable intelligence en politique! Merci Benjamin! Vive Kokopelli! Vive les amis de la nature! Il est à parier que QUAND vous serez élu (quand et non pas si) ces genres d'associations se sentiront à nouveau chez elles à Alès.
    Votont pour Benjamin Mathéaud!

Laissez un commentaire