Ponge toujours prêt pour les basses œuvres de Roustan

 

ump-fnRobert Ponge, conseiller municipal d’Alès élu en 2008 sur une liste d’extrême-droite annonce sur l’édition du Midi Libre du 25 juin qu’il pense avoir sa place en 2014 pour les élections municipales et que « M. Roustan est usé ».
Dans le même article, il annonce toutefois qu’il est prêt à étudier toute proposition émanant de la part du maire et que sa gestion « n’est pas si mal ».
Cette danse du ventre sans vergogne qu’effectue M. Ponge auprès de M. Roustan ne laisse pas de doutes sur la proximité et la complicité du maire avec les représentants locaux de l’extrême droite.

Souvenons-nous :

En 1995, la liste du FN dirigée par M. Vergnes se désiste contre les consignes données par Paris, M. Roustan est élu ; coïncidence, non ?
Le journal l’Express affirme même « qu’il avait « acheté » le ralliement au second tour de la liste d’extrême droite, en promettant à son chef de file, Michel Vergnes, un assureur, des contrats de la ville et le recrutement de sa sœur. Promesses tenues. » Source de l’article de l’Express.

En 2001, la liste menée par M. Roudil, dans laquelle M. Ponge tient un rôle, affiche déjà sa proximité avec M. Roustan.

En 2008, le maire arrive à manœuvrer en coulisses pour qu’une liste bien inoffensive soit montée avec Mme Morales et là encore… l’inévitable M. Ponge.

En 2012, le député Roustan craignant de se retrouver en triangulaire avec le FN, demande à M. Ponge de lancer la candidature de sa femme Denise Ponge sous l’étiquette Parti de la France afin de diviser les voix de l’extrême droite sur la 4ème circonscription.

Aujourd’hui M. Roustan prépare 2014 et il n’a pas oublié qu’en 1998, s’il a été élu premier vice-président du conseil régional, c’est grâce à des accords avec l’extrême droite.
Le maire sortant craignant en 2014 de se retrouver en triangulaire avec le FN recommence à manœuvrer en arrière cuisine. S’il ne peut négocier en direct avec le parti de Mme Le Pen alors il doit diviser l’extrême droite et c’est le rôle que M. Roustan compte faire jouer une fois encore à son comparse M. Ponge.

Les Alésiens méritent mieux que ces manigances d’arrière-cour que nous dénonçons, les électeurs doivent pouvoir faire leur choix en toute transparence et savoir quelles sont les alliances des uns et des autres.
Nous, nous combattons avec toute notre force de conviction les idées délétères portées par ces mouvements d’extrême-droite et en premier lieu par le Front National.
Nous disons à M. Roustan que nous resterons vigilants et que nous dénoncerons toute tentative d’accord avec tous ces partis porteurs de haine et de division.

Benjamin Mathéaud, conseiller municipal d’Alès, secrétaire de la section Robert Gourdon du PS d’Alès
Christophe Clauzel, secrétaire adjoint de la section Louise Michel du PS d’Alès

Ce billet a 0 Commentaire

Laissez un commentaire