Le centre commercial aux Cévennes, M. Roustan se défausse

Tour 9 quai de Grabieux aux Cévennes - Photo JF Gallier Midi Libre

Tour 9 quai de Grabieux aux Cévennes – Photo JF Gallier Midi Libre

Lors de la réunion de quartier qui s’est tenue aux Cévennes le 27 mai, des propos de M. Roustan nous amènent à réagir. Une grande partie des récriminations des habitants portait sur le blocage des travaux de la tour du quai de Grabieux et la gêne occasionnée aux commerces.
La situation pour les commerces dans ce quartier populaire n’évolue pas : la tour est promise à la destruction depuis plus de 8 ans  et l’office HLM Logis cévenol comme la mairie ont été incapables de faire avancer ce dossier, de trouver des solutions de relogement pour les commerçants et d’engager la construction du centre commercial qui était prévu dans le projet de rénovation urbaine.
Interrogé par des habitants du quartier qui s’inquiètent légitimement de l’avenir des commerces, M. Roustan a été incapable de proposer des solutions réalistes et rapides mais a préféré « botter en touche » en accusant l’opposition.
Nous appelons M. Roustan à se ressaisir et ne pas à confondre les temps : le temps de l’élection viendra et les Alésiens choisiront.Aujourd’hui, il est plus que temps d’engager une véritable négociation respectueuse et responsable avec tous les commerçants. La mairie doit tout mettre en œuvre pour faire aboutir ce projet d’espace commercial, créateur d’emploi, de lien social et vital pour le développement du quartier. Le maire d’une ville doit soutenir, encourager le développement économique et commercial or à Alès, le maire fait l’inverse. Alors que les commerçants, l’ANRU et la préfecture sont prêts à avancer, c’est Max Roustan et son directeur de l’office HLM qui aujourd’hui bloquent volontairement ce dossier.

Pour le Parti socialiste d’Alès,
Benjamin Mathéaud, secrétaire de la section du PS Robert Gourdon
Christophe Clauzel, secrétaire adjoint de la section du PS Louise Michel

 

 

Ce billet a 0 Commentaire

Laissez un commentaire