François Lamy, ministre délégué à la Ville à Alès

François Lamy, ministre délégué chargé de la Ville est venu à Alès le vendredi 1er mars 2013, à Alès. Accompagné de Fabrice Verdier député de la 4ème circonscription qui avait invité François Lamy à venir dans notre ville, de William Dumas député de la 5ème circonscription, de Damien Alary, président du Conseil général du Gard et du maire d'Alès, nous sommes allés au cœur des quartiers des Cévennes et des Prés Saint Jean, les deux quartiers de notre ville concernés par les travaux de rénovation urbaine dans le cadre de l'ANRU.

Le ministre délégué en charge de la ville est entrain d'élaborer une nouvelle génération de contrats de ville dont la durée correspondra à celle des prochains mandats municipaux (2014-2020). Le gouvernement établira la liste des villes concernés par cet ANRU2 au mois de juin prochain. La venue du ministre est un bon signe pour Alès, qui devrait faire partie de la future liste de ces contrats de ville.

Ce déplacement aux Cévennes et aux Prés Saint Jean a été l'occasion pour le ministre de rappeler avec force que la concertation avec les habitants doit être au cœur de la démarche de rénovation urbaine. "Lorsqu'on refait du bâti dans les quartiers populaires, il faut s'occuper des personnes qui vivront dedans" à notamment déclaré François Lamy lors de l'échange à la Maison pour Tous des Cévennes. Ce rappel était le bienvenu car à Alès la concertation avec les habitants a été la grande oubliée du projet de l'ANRU, comme j'avais pu le dire dès septembre 2009 au conseil municipal d'Alès ou dans la presse. Je regrette que le maire d'Alès qui a assuré via l'agglomération la maîtrise d'oeuvre du projet ANRU, n'ait pas voulu mettre en place cette concertation qui aurait permis aux habitant(e)s de ces quartiers, comme à ceux qui travaillent dans le quartier (commerçants et associations) d'exprimer leurs attentes sur les projets de rénovation. Le résultat est que la rénovation urbaine à Alès s'est certes traduite par des rénovations de logements et l'on ne peut que s'en féliciter, mais les aménagements urbains ont principalement consisté, dans les deux quartiers, en la création de nouveaux ronds points et de nouvelles rues et routes… On peut vivement regretter qu'en particulier dans le quartier des Cévennes, la rénovation urbaine n'ait pas été l'occasion d'installer des espaces verts et des équipements publics comme un city stade, une aire de jeu décente pour les enfants, des bancs,… J'ai profité de cette visite pour le rappeler au ministre François Lamy en lui demandant que les services de l’État s'impliquent plus fortement dans le suivi des travaux et réalisations envisagées. 

J'ai également présenté au ministre les commerçants du quartier des Cévennes qui ont pu lui faire part de leur volonté de voir enfin le projet de centre commercial aboutir et lui parler des problèmes qu'ils rencontrent avec l'office HLM Logis Cévenols.

Nos députés Fabrice Verdier et William Dumas vont s'assurer d'ici le mois de juin prochain qu'Alès figure bien dans les villes qui bénéficieront des prochains contrats de ville. Pour ma part, si les Alésiens nous font confiance lors des prochaines élections municipales, j'en prends l'engagement : la nouvelle municipalité mettra en place une véritable concertation avec les habitant(e)s et les acteurs des Cévennes et des Prés Saint Jean. A Alès les futurs projets menés dans le cadre de la rénovation urbaine seront co-construits avec les premiers concernés, les habitant(e)s.

 

Benjamin Mathéaud, conseiller municipal d'Alès

Ce billet a 0 Commentaire

Laissez un commentaire