Ayons de l’audace ! Faisons d’Alès la première et la plus importante Féria du sud-est de la France sans corrida.

 

Lors du conseil municipal d'Alès du lundi 28 janvier, nous étions invités à nous prononcer sur la délégation de service public pour l'organisation de spectacles tauromachiques dans le cadre de la Féria d'Alès. Voici mon intervention :
 
 
Je ne suis ni un militant de la cause animale anti-corrida, ni un afficionado convaincu.
Je crois qu'il faut essayer d'avoir une approche pragmatique et dépassionnée sur le sujet de la corrida.
A mes yeux la seule question est : quel est le meilleur choix pour notre ville ?
Qu'est ce qui fera le mieux rayonner notre ville et pourra maintenir et développer sa Féria comme un grand rendez-vous populaire et festif ?
 
Il y a d'abord un constat historique qui s'impose et que personne ne peut contester. Les arènes d'Alès existent depuis 1893 et depuis 122 ans des corridas n'ont été organisées que pendant 35 ans, avec de nombreuses interruptions dans le temps. Nous sommes loin d'une tradition d'organisation de corridas profondément ancrée dans l'identité de notre ville, comme elle existe à Nîmes où Arles où des corridas sont organisées depuis plus de 130 ans.
La corrida n'a jamais été une pierre angulaire de notre identité culturelle cévenole.
 
La corrida donne-t-elle aujourd'hui une valeur ajoutée à la féria d'Alès ?
 
Sur le plan de l'image ont peut aujourd'hui en douter. Si Alès est sous le feu des projecteurs pour sa Féria, ce n'est pas pour la qualité de ses animations et spectacles ou de la convivialité de sa fête mais plutôt pour les manifestations et les polémiques que l'organisation des corridas déclenchent. On peut espérer mieux comme image positive pour notre ville que ces affrontements qui divisent nos concitoyens !
 
Sur le plan économique cela reste à démontrer. D'abord parce que jusqu'à présent le délégataire en charge de l'organisation des corrida a bénéficié de subventions directes de la ville, ensuite parce que à Alès les corridas sont des spectacles le plus souvent déficitaires qui ne font pas le plein. Les corridas à Alès ne déclenchent pas de ferveur chez nos concitoyens, ni d'engouement des visiteurs de passage. Il suffit d'observer la fréquentation des arènes lors des corridas du samedi et du dimanche pour s'en convaincre. Si les Alésiennes et Alésiens et les touristes répondent présents lors de la Féria c'est avant tout pour ses aspects festifs, ses bodégas, sa Pégoulade, ses abbrivado, sa course Gardonnenque…
 
La société a évoluée depuis 1989 et la première Féria d'Alès, le regard des français comme des Alésiens sur la corrida a changé.
Je crois que le temps est venu d'en finir avec l'organisation de corridas dans notre ville.
Ce n'est pas un renoncement que de ne plus organiser de corridas à Alès, bien au contraire, nous pouvons faire de cette décision une force, un atout.
 
La tradition taurine, la bouvine, nous offre beaucoup de possibilités de spectacles taurins sans mise à mort. Spectacles qui attirent un public plus nombreux et plus varié que les corrida. C'est d'ailleurs la course camarguaise qui fait le plus d'entrées dans les arènes durant la Féria.
Remplaçons les corridas de la Féria d'Alès par spectacles taurins sans mise à mort, des courses camarguaises, des courses landaises, des courses de recortadores,…
 
Ayons de l'audace !
Faisons d'Alès la première et la plus importante Féria du sud-est de la France sans corrida.
 
Je sais qu'aujourd'hui nous se serons pas entendu sur ce point, et que la majorité municipale va voter ce contrat de délégation de service public pour l'organisation de corridas dans notre ville.
Mais je veux dire ici, et c'est un engagement que je prends, que dans le cadre des prochaines élections municipales, nous proposerons de supprimer les corridas à Alès et de les remplacer par des spectacles de qualité, équestres et taurins sans mise à mort. Je suis sur que le public sera au rendez-vous, plus nombreux, plus familial. Nous aurons une féria alésienne apaisée dont l'intérêt sera renouvelé et dans laquelle toutes et tous pourront se reconnaître.
C'est toute notre ville et sa Féria qui en sortiront gagnantes !
 
 
Benjamin Mathéaud
Conseiller municipal d'Alès

Ce billet a 15 Commentaires

  1. Doffagne Yvon dit :

    Bravo ! Lucide et pragmatique. Et comme pour ma part, je suis un anti-corrida, je ne peux que souscrire à cette prise de position !

  2. Sarah Balazuc dit :

    Bravo Monsieur, votre plaidoyer reflète l'opinion de la plupart des alésiens et Gardois. Heureusement qu'il y a des gens comme vous pour faire évoluer les mentalités. Merci !

  3. Fabrice Florance dit :

    Bonjour,
    Merci pour cette note. C'est exactement ce que je pense au sujet des ferias, qui auraient beaucoup à gagner en se débarassant de la corrida qui heurte la sensibilité et l'éthique des français (et des touristes).
    Si la feria doit être une fête alors ne l'entachons pas par des spectacles morbides et sanguinaires. 
    J'ai toujours considéré qu'il était dommageable pour les sports taurins de s'embarasser de la corrida, alors qu'ils avaient leur carte à jouer, comme les rodeos  et bullfightings aux Etats-Unis qui attirent énormément de monde.  N'est ce pas  plus beau de voir un homme afronter l'animal à armes égales plutôt qu'une bande de tortionnaires charcuter un bestiau affaibli ? Il est fort à parier qu'Alès (comme d'autres municipalités) gagnerait en considération et sympathie, n'oublions pas que la majorité des  français désapprouvent la corrida.
    Cordialement,
    Fabrice
     
     
     
     
     

  4. Guylaine BALAZUC dit :

    Entièrement d'accord avec vous. Tous les amoureux des animaux en général et  des toros en particulier, iraient bien plus nombreux voir des spectacles dans l'arêne sans mise à mort et surtout sans toutes ses armes terribles de destruction massives que sont les baderilles, le poignard, l'épée…. quelle horreur!

  5. Gimmelli yohan dit :

    Bravo pour votre prise de position! stop à la corrida

  6. Martinez dit :

    Bravo!

  7. Auderset Danielle dit :

    CORRIDA = ABOLITION !!!

  8. Samson dit :

    Raisonnement plein de clairvoyance et en phase avec notre époque et le peuple ce qui n’est hélas pas le cas du monde de la corrida et leurs jeux du cirque cruelle et barbare qui si ils perdures ne pourront que nuire davantage à l’image d’Ales. La réflexion et toujours mère des meilleurs décision.et votre ville du sud en sortira grandie.

  9. michel rittling dit :

    Félicitation de prendre position contre cette culture sordide et en voie de disparition. En effet Alès n'en sortira que grandie.

  10. klebek dit :

    je pense BENJAMIN que tu te trompes dans ton choix , puisque c'est un choix du fait que tu dis qu cela sera inscrit dans ta profession de foi si tu te présentes au prochaines élections,
    Je te signale que sans tauromachie il y aurait depuis longtemps eu la disparition de toutes ses races de toros fabuleux MURCIA etc et que cela représente une activitée économiuque énorme tant en Espagne qu'en FRANCE .Pouquoi mettre des gens au chomage et faire disparaitre des exploitations qui font travailler des milliers de personnes,tout ceci pour faire plaisir à quelques énergumpènes qui bien souvent à part leur phobie , ne font rien pour la société et que nous voyons jamais dans les causes importantes dans la défense des acquits  sociaux etc …..
    En paralelle des courses de toros avec mise à mort ,  il existe déjà pendant la féria des courses camarguaises ce n'est pas pour cela que les gens y sont plus nombreux , l'argument de venir au spectacle en famille ne tient pas.
    JAMAIS JE NE VOTERAI POUR TES ARGUMENTS
     

  11. Roquemaurois dit :

    Cher Monsieur,
    Je pense que vous vous trompez car la prochaine cible des antis sera la bouvine, pensez que ces militants animalistes veulent supprimer aussi les animaux dans les cirques.
     

  12. pedrito dit :

    A mes yeux….A mes yeux…..De quel droit, vouloir tout régenter et interdire ce qui ne fait pas l'UNANIMITÉ?
     
    A mes yeux, à moi, la bêtise humaine n'est pas à sens unique: elle est pour cela INCOMMENSURABLE

  13. Thierry Hély dit :

    FORMIDABLE prise de position !  En plus, bien sûr que c'est possible !  L'année dernière à Carcassonne, pour la première fois, la feria s'est déroulée sans corrida. Malgré cela, cette feria fut une pleine réussite !  Aussi bien sur le plan économique qu'au niveau de l'affluence. Conclusion: une feria sans corrida, C'EST POSSIBLE !

  14. sanlucar dit :

    Il est clair que ta prise de position est anti-corrida, nous sommes en République à chacun ses pensées, à  chacun  ses choix … lorsque viendra l'heure des choix  pour les 680 aficionados Cévenols recencés à los toros, nous n'aurons pas la mémoire courte.
    Fraternellement 

  15. cathia dit :

    Bravo et un immense merci pour votre position, une feria sans corrida est une vrai fête,  vive aussi les cirques sans animaux comme le magnifique "CIRQUE DU SOLEIL" n'en déplaise à "Roquemaurois"
    Il est évident que les corridas nuisent  à l'image d'Alès, combien de personnes m'ont dissuadée pour cette raison  de venir m'installer dans la région Cévenoles qui est magnifique et dont j'ai apprécié l'accueil de ses habitants. J'aime cette région mais je déplore justement qu'il y'ait encore des corridas.
    A titre indicatif je signale que je suis végétarienne et ne consomme aucun produit testé sur animaux

Laissez un commentaire