« L’audace et le mépris sont d’infidèles guides »

 

Mon intervention lors de la délibération sur la décision modificative budgétaire au Conseil municipal d'Alès du lundi 3 décembre 2012.


121203-intervention-budget-modificatif par partisocialisteales
 
 
 
Monsieur le Maire,
Je voudrais n'est pas coutume commencer par une citation, dont j'imagine que vous reconnaîtrez facilement l'auteur puisqu'il s'agit de vous :
« Ce qui compte c'est de croire en un rêve et d'avoir l'audace de le concrétiser chez nous, en Cévennes ! »
 
Monsieur le Maire, nous ne pouvons vous enlever qu'en effet vous avez un sens certain de l'audace.
 
L'audace de faire payer par les Alésiennes et les Alésiens une campagne de communication dispendieuse pour mettre en scène votre auto-glorification. Une campagne de communication à plus de 800 000€ soit au frais des contribuables pour tenter de leur faire oublier par l’esbroufe l'échec de votre politique et l'enterrement de vos projets comme Mercoirol ou l'eco-quartier.
 
L'audace de persister à nous entraîner, avec le projet de golf, dans une aberration écologique (au regard de la consommation de ressource en eau et d'espace agricole), doublée d'une folie financière puisque le premier chiffrage dépasse déjà les 20 millions d'€. 20 millions qui seront à la seule charge de tous les contribuables de l'agglomération d'Alès.
 
L'audace de vouloir à tout prix livrer notre ville à la voracité des promoteurs.
Avec le projet de complexe urbain, pour lequel vous avez voté une modification du POS pour permettre à la multinationale Vinci de bétonner à son aise la place des Martyrs de la résistance. Au vu du retard pris que ce projet ne commencera pas avant 2014 afin que les Alésiens puissent se prononcer sur cette question à l'occasion des prochaines élections municipales.
Avec le projet de Plan Local d'Urbanisme, dont nous aurons l'occasion de reparler dans les prochains mois, qui va engager notre ville pour de longues années et qui en l'état prévoit de nouvelles règles de construction hallucinantes :
  • l'autorisation des constructions jusqu'à 24 mètres soit 8 étages ! sans aucune limite d'emprise au sol, de surface maximum habitable ou de coefficient d'occupation des sols
  • pas ou très peu de règles sur l'harmonisation des nouveaux espaces urbains avec les questions d'environnement, de transport et de distribution d'eau.
Si le projet de PLU n'est pas corrigé tout sera en place pour construire de manière sauvage et sans zones prédéfinies des immeubles de 8 étages à côté d'habitations individuelles…
Je ne suis pas le seul à m’inquiéter de dérives ces puisque la préfecture et le département ont pointé ces carences manifestes dans les avis officiels qu'ils ont rendus sur le PLU d'Alès.
 
L'audace également de continuer en pleine crise à dépenser chaque année toujours plus dans le budget des réceptions et des fêtes qui avoisine en 2012 les 800 000€ (il a augmenté de plus de 55% depuis 2008).
Alors que ces 800 000 € seraient bien plus utiles ailleurs.
Rappelons que 800 000 € c'est : le double de la rénovation de la salle polyvalente, 12% de l'annuité de la dette d'Alès, le montant total des subventions aux clubs sportifs de la ville, le montant de la baisse de la subvention du centre communal d'action sociale que vous avez voté ces dernières années,…
 
L'audace enfin, d'oser faire un pied de nez à toutes celles et ceux qui pensaient naïvement que le premier magistrat d'une ville devait donner l'exemple, notamment au volant.
Je ne m'étendrai pas sur ce sujet, tout le monde aura bien compris ce à quoi hélas, je fais allusion.
J'y vois le symbole de votre attitude : le manque de respect permanent.
 
Pour conclure je vous livre cette citation, d'un grand homme. Jean Racine qui écrit dans Alexandre le Grand, acte I scène 2 :
"L'audace et le mépris sont d'infidèles guides."
 
 
Benjamin Mathéaud, conseiller municipal d'Alès
 
 

Ce billet a 0 Commentaire

Laissez un commentaire