Nicolas Sarkozy à Alès, 5 ans d’échecs pour les Alésiens et Cévenols

La visite de Nicolas Sarkozy permet de faire le bilan des échecs et des dégâts de son quinquennat en terre Alésienne et cévenole. Le bilan de 5 ans de sarkozysme à Alès c'est aussi celui de son VRP local le député Roustan.
A Alès deux des échecs majeurs de Nicolas Sarkozy sont flagrants :
 
L'Emploi : Alès, un des record de France du taux de chômage avec plus de 14,5%
Après le ministre du travail en août, c'est le Président de la République qui vient remettre en personne la médaille d'or du chômage au député maire d'Alès Max Roustan.. Le cas de l'entreprise Richard Ducros est hélas la démonstration de l'absence et de l'échec de la politique industrielle de Nicolas Sarkozy. Le symbole du fossé entre les discours et les actes qui caractérise sa présidence comme l'action de son ami Roustan. L'état n'a rien fait, n'est pas intervenu, n'a pas fait pression sur Fayat pour sauver cette entreprise et le fleuron industriel qu'elle représentait pour Alès. Il n'y a aucune stratégie industrielle, pour sortir le bassin Alésien de la crise sociale et économique.
 
La sécurité : 5 ans d'échec.
Alès est l'exemple type des mauvais choix de Nicolas Sarkozy et de l'échec de sa politique de sécurité. D'un côté l’État supprime des postes de policiers, à Alès c'est depuis 5 ans, 30 policiers de terrain en moins (et la fermeture du poste de police des Près Saint Jean, la quasi-fermeture de celui de Saint Christol qui n'est ouvert que 2 jours par semaine, et la fermeture du poste de police municipale de Clavières). De l'autre il encourage les villes à installer au frais des contribuables locaux de la vidéosurveillance extrêmement coûteuse  (plus de 1,8 millions d'euros en investissement) qui ne remplacera jamais la présence humaine seul moyen de lutter efficacement contre la délinquance.
 
Le bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy en terre cévenole c'est aussi :
Concernant les associations, le dé-tricotage du lien social.
Notre tissu associatif est mis en très grande difficulté par la baisse, voire la suppression des crédits de l'Etat. Pourtant en période de crise, les associations jouent un rôle majeur que ce soit en terme d'emploi ou de création de lien social. Résultat certaines sont contraintes, à Alès, à la fermeture comme le Scouty, le restaurant social de la Clède.
 
Intercommunalité et aménagement du territoire, le passage en force.
Nicolas Sarkozy fait imposer par ses préfets les cartes de redécoupage des intercommunalités sans tenir compte de l'avis des populations concernées et de leurs élus locaux. Le Grand Alès est un parfait exemple de cette méthode où l'on tente d'imposer des choix d'aménagement du territoire sans concertation.
 
Environnement, l’hypocrisie en principe d'action.
Nicolas Sarkozy vient récupérer le classement des Cévennes à l'UNESCO et voudrait ainsi faire oublier que c'est lui (et son gouvernement) qui a autorisé les permis d'exploration de gaz de schiste dans les Cévennes. Rien n'est réglé, et Nicolas Sarkozy serait bien inspiré d'annoncer demain l'abrogation pure et simple des permis de recherche. C'est l’hypocrisie érigée en principe d'action. : on prétend protéger notre environnement et on offre aux entreprises pétrolières le droit de venir saccager nos Cévennes.
 
Nicolas Sarkozy se fait au final payer un meeting de campagne UMP aux frais des contribuables Alésiens. Les invitations n'ont pas été faites dans la tradition républicaine (les élus de gauche d'opposition d'Alès n'ont pas été invités). Plus grave le centre ville d'Alès sera bouclé pour rassurer un président qui a peur du peuple. Mais quand on ne respecte pas le peuple, qu'on l'insulte (salon agriculture, pécheurs en Bretagne,…), que l'on divise les Français en les opposant les uns aux autres, il ne faut pas s'étonner que le peuple vous méprise
 
Les socialistes travaillent pour offrir une alternative à nos concitoyens et en mai 2012, fermer la parenthèse Sarkozy. Le premier rendez-vous est celui des primaires le 9 octobre pour choisir, le candidat de la gauche et le futur président de la république et à ce compte là, 1€ pour choisir celui ou celle qui nous débarrassera de Nicolas Sarkozy ce n'est pas cher payé !
 
 
Benjamin Mathéaud, conseiller municipal d'Alès, secrétaire de la section du PS d'Alès – Robert Gourdon
Elisabeth Sapède, conseillère municipale d'Alès
Gérard Baroni, secrétaire de la section du PS d'Alès – Louise Michel

Ce billet a 1 Commentaire

  1. faggionato dit :

    bonjour alors beaucoup d’entre nous a trouver inamissible que l’on reçoit le président Sarkozy a ales alors que personnes ne l’aime ici notre vie alésienne a été chambouler toute une matinée et de l’argent jeter par les fenêtres alors qu’il y a plein d’habitant de ales qui on du mal a joindre les deux bout monsieur le maire aurait due dépenser cette argent pour les ces habitant et non pas pour une personne qui en vaux pas la peine .En plus de sa il y a plein d’élèves qui on même pas pue rentré chez eux pour manger le midi il on due rester dehors et repartir a l école sans manger le midi bravo .

Laissez un commentaire