L’inscription des Cévennes et des Causses au patrimoine mondial de l’UNESCO doit entraîner l’interdiction définitive de toute exploitation des « gaz de schiste » !

 

 

Agropastoralisme en Cévennes

L'UNESCO a inscrit ce jour les Causses et les Cévennes sur la liste du patrimoine mondial.  Ce classement est une chance formidable pour nos Cévennes et vient reconnaître la valeur universelle d'un paysage culturel évolutif et vivant. Ce classement au patrimoine mondial doit nous inciter plus encore à préserver ce cadre naturel grandiose, sa faune, sa flore, sa pratique de l'agropastoralisme et à veiller à ce que les interventions de l'homme soient guidés par un souci de l'économie du bien et du développement durable et ancrer le tourisme dans une pratique raisonnée.

Plus que jamais, ce classement doit nous interpeller et nous mobiliser pour obtenir définitivement l'interdiction de toute exploration ou exploitation d'hydrocarbures de type « gaz de schiste » sur le territoire des Causses et des Cévennes. Comment pourrions-nous d'un côté nous réjouir de l'inscription au patrimoine mondial et de l'autre laisser des compagnies pétrolières défigurer et polluer nos territoires ?

Trop d'élu(e)s ne sont pas encore positionnés sur cette question. Il est grand temps que tous nos élu(e)s locaux et parlementaires demandent clairement et fortement une interdiction sincère et effective de toute exploitation des « gaz de schiste » et apportent leur soutien aux maires aujourd'hui attaqués devant les tribunaux par les compagnies pétrolières.

 
Benjamin Mathéaud
Conseiller municipal d'Alès
 
Le site du Parc National des Cévennes
 

Ce billet a 0 Commentaire

Laissez un commentaire