Soutien aux entreprises du bassin Alésien : le gouvernement pris en flagrant délit de contradiction

L'action politique demande de la cohérence dans les actes. Or en l'espèce c'est plutôt regardez ce que fait ma gauche, mais ignorez ce que fait ma main droite.
D'un côté le gouvernement annonce lundi l'attribution d'une enveloppe de 500 000 € de prêts pour les entreprises du bassin Alésien afin de soutenir les zones les plus touchées par les restructurations économiques.
De l'autre depuis plus de 6 mois, ce même gouvernement a laissé le groupe Fayat dérouler sa stratégie : liquider l'entreprise Richard-Ducros après l'avoir rachetée pour une poignée d'euros.
 
Il est temps que le gouvernement agisse enfin pour que les salariés de Richard-Ducros retrouvent un peu de dignité en leur permettant de bénéficier de mesures d'accompagnement et d'un plan de sauvegarde de l'emploi digne de ce nom. L’État doit obliger Fayat, qui vit largement grâce aux commandes publiques, à payer les conséquences de ses actes et mobiliser des ressources publiques notamment à travers le Fonds National pour l'Emploi.
 
Benjamin Mathéaud
Conseiller municipal d'Alès

Ce billet a 0 Commentaire

Laissez un commentaire