Liquidation de Richard-Ducros : après son « crime économique parfait » Fayat doit payer les conséquences de ses actes

 

Communiqué de presse :
 
Le tribunal de commerce a prononcé la liquidation judiciaire de l'entreprise Richard-Ducros.
C'est le « crime économique parfait » que vient de réaliser Fayat 35ème fortune française. Il aura suffit de six mois au groupe Fayat pour parvenir à ses fins : la fermeture de Richard Ducros. Après avoir racheté cette entreprise pour une poignée d'euros puis provoqué la mise en redressement judiciaire, Fayat a tout fait pour liquider Richard-Ducros : siphonner les carnets de commandes pour les redistribuer au sein de ses autres usines, refuser de communiquer les pièces comptables, acheter en nom propre, sans que le maire d'Alès ait jugé bon d'utiliser son droit de préemption, de 3ha des terrains du site de Conilhères et faire fuir ainsi d'éventuels repreneurs.
Il serait inconcevable après avoir planifié la chute de Richard-Ducros que le groupe Fayat n'assume pas le coût du plan social. L’État doit maintenant obliger Fayat, qui vit largement grâce aux commandes publiques, à payer les conséquences de ses actes : financement du PSE et proposition de reclassements. La privatisation des profits et la socialisation des pertes doit cesser.
Je veux rendre hommage aux salariés de Richard-Ducros et à leurs représentants syndicaux qui mènent depuis plus de six mois un combat exemplaire et responsable pour défendre leur outil de travail, leur savoir-faire, leurs emplois et leur dignité.
Plus que jamais les Alésiens se doivent d'être à leurs côtés.
 
Benjamin Mathéaud, conseiller municipal d'Alès

Ce billet a 0 Commentaire

Laissez un commentaire