Le rachat de Richard Ducros par Fayat cache-t-il une opération immobilière dans le cadre du projet urbain de la gare ?

Le maire d'Alès et le groupe Fayat ont-ils intérêt à la fermeture de l'entreprise Richard Ducros pour réaliser une opération immobilière sur les terrains du site de Conilhères dans le cadre du projet urbain du quartier de la Gare d'Alès et de l'éco-quartier ?

C'est une question que l'on est en droit de se poser en examinant la chronologie des événements de la mise en œuvre du projet de l'éco-quartier et des suites du rachat de Richard Ducros par le groupe Fayat.

2008 : Max Roustan, député-maire d'Alès, après avoir promis la réalisation d'un éco-quartier autour de la gare d'Alès pendant sa campagne des municipales, commande à l'Agence d'Urbanisme et de Développement des Régions Nîmoises et Alésiennes (AUDRNA) une étude sur un « Projet Urbain du quartier gare d'Alès ». Dans cette étude, le site de Conilhères de Richard Ducros est identifié comme un futur site de construction de logements s'intégrant dans le « Projet urbain du quartier Gare d'Alès ». La ville d'Alès a fait travailler l'agence d'urbanisme AUDRNA. Le nombre de logements sur le site de Richard Ducros a même déjà été estimé ! (de 300 à 750 selon le COS qui sera fixé).

 

 

2009 : Dans le cadre du concours d'architectes EUROPAN, le cabinet Zig Zag, qui a été retenu par l'appel à projets, réalise un projet pour l'éco-quartier : le site de Richard Ducros est identifié comme site de « densification de la ville » autrement dit un des endroits où seront construits les futurs logements de l'éco-quartier.

7 octobre 2010 : Fayat rachète l'entreprise Richard Ducros (290 salariés dont 218 à Alès) pour un montant de 2,3 M€ qui comprend les deux sites Alésiens (Montée de Silhol et Croupillac), Charmes (Vosges) et Roquefort (Landes).

4 novembre 2010 : Dans le cadre des ateliers du grenelle 2 à Montpellier les services de la ville d'Alès présentent le projet d'éco-quartier. Le site Ducros est là encore clairement identifié dans les zones où seront construits les futurs logements. La superficie du site est chiffrée au même titre que les emprises ferroviaires.

24 novembre 2010 : Le groupe Fayat achète à la famille Garrigues (ex pdg de Richard Ducros) 3ha du site Montée de Silhol pour la somme de 700 000 € (23,4 €/m²). Ces terrains deviennent la propriété directe de la SA Fayat, contrairement aux autres terrains qui restent propriété de l'entité Richard Ducros. Le maire d'Alès refuse de faire jouer le droit de préemption de la ville lors de la vente de ces 3ha.

3 février 2011 : Après avoir expliqué que la situation financière de Richard Ducros (dettes et carnet de commandes) était catastrophique, Fayat provoque la mise en redressement judiciaire de l'entreprise Richard Ducros. Dans tous les cas de figure, qu'il y ait un repreneur ou une liquidation judiciaire de Richard Ducros, Fayat restera propriétaire des 3ha du site de la Montée de Silhol.

Le maire d'Alès semble donc avoir prévu depuis plusieurs années de récupérer le foncier de Richard Ducros pour l'intégrer dans le prolongement de l'éco-quartier et y construire des logements. Dès lors on ne peut que s'interroger sur la réelle volonté du maire de se battre pour maintenir l'activité de Richard Ducros sur les sites Alésiens et les 218 emplois. Son attitude récente peut conforter ce sentiment, il fait le service minimum.

Qui croire ? Roustan Max qui déclare lors des vœux du Grand Alès : « Je suis formel. Le plan local d’urbanisme interdira toute opération immobilière sur les terrains de Richard-Ducros ! » ou Max Roustan qui depuis 2008 fait travailler ses services, l'agence d'urbanisme AUDRNA et le cabinet d'architecte de l'éco-quartier sur la future urbanisation du site Richard Ducros ?

Le maire d'Alès doit s'expliquer clairement devant les Alésiens et les salariés de Richard Ducros. A t il fait depuis au moins trois ans une croix sur l'avenir de l'entreprise Richard Ducros ? Attend-il la fermeture de cette entreprise pour autoriser l'urbanisation de ce site et la construction de logements dans le cadre de l'éco-quartier ? Pourquoi n'a-t-il pas fait jouer le droit de préemption de la ville lors de la vente des terrains de la montée de Silhol ?

Le groupe Fayat doit rendre des comptes. A-t-il racheté Richard Ducros sans avoir la volonté de poursuivre l'activité de cette entreprise mais pour faire une opération immobilière sur les terrains de la Montée de Silhol ?

Ce billet a 0 Commentaire

Laissez un commentaire