Piétonnisation à Alès : beaucoup de com’ pour pas grand chose !

A grand renfort de communication, le maire d’Alès a lancé le 19 juin la piétonnisation du centre ville. Enfin peut-on se dire au prime abord, enfin le cœur de ville d’Alès va être libéré de la circulation automobile… mais à y regarder de plus près c’est beaucoup de com’ pour pas grand chose.

La piétonnisation concerne 4 rues et demi (rue Taisson, Beauteville, Docteur Serres, Mandajors et la moitié de la rue d’Avéjan) et une journée par semaine (le samedi de 9h à 19h) et ce pendant deux mois (jusqu’à fin août), un début très timide. Je regrette que le maire ait joué « petit bras » sur ce sujet car le risque est que cette première expérience ne soit concluante ni pour les commerçants ni pour les alésiens et quelle soit sans lendemain, tuant ainsi l’idée même de rendre piéton notre cœur de ville.

C’est dommage car la piétonnisation du cœur de ville d’Alès est un enjeu majeur pour notre ville. Lors des municipales de 2008 nous avions porté un projet ambitieux, nous écrivions alors :

« Un cœur de ville piéton attractif, dynamique et agréable pour Alès

Le centre ville d’Alès est aujourd’hui asphyxié par la circulation automobile. Nous voulons rompre avec la politique de la municipalité sortante qui depuis 13 ans a fait le choix du tout voiture, confirmé par les récents investissements. La ville et l’agglomération ont ainsi dépensé des centaines de milliers d’euros pour des fontaines, non pas pour que les Alésiens y gagnent un espace agréable mais pour y faire tourner autour des voitures…

Nous proposons de créer un véritable cœur de ville piétonnier qui donne un nouveau souffle à notre centre ville pour valoriser l’espace public et le patrimoine afin de développer la fréquentation touristique, dynamiser le commerce local et rendre plus agréable le cadre de vie des habitants.

La voiture sera l’exception et non la règle, le cœur de ville sera fermé aux voitures. »

Nous avions proposé d’organiser dans la première année du mandat des « Assises du centre ville » réunissant tous les acteurs (riverains, commerçants, CCI, chambre des métiers, municipalité,…) pour mener ce projet dans la concertation afin qu’il soit gagnant et dans l’intérêt de toutes et tous.

Le maire d’Alès a copié ce projet en le dénaturant mais comme bien souvent il vaut mieux préférer l’original à la copie…

Cet été encore, comme toute l’année à Alès, l’exception sera la piétonnisation et la voiture la règle. Pour notre part nous voulons inverser cela : la voiture doit devenir l’exception dans le cœur de notre ville.

La piétonnisation du cœur de ville d’Alès doit également s’inscrire dans une réflexion d’ensemble : un Plan de Déplacement Urbain à l’échelle de l’agglomération du Grand Alès qui fait défaut aujourd’hui. Un PDU pour un traitement global de la problématique des déplacements, assurer un équilibre durable entre les besoins de mobilité des habitants et la protection de leur environnement et de leur santé, améliorer la sécurité des déplacements, diminuer le trafic automobile, développer les transports collectifs et économes, partager la voirie entre les différents modes de déplacement…

Fidèle à sa méthode, les exemples sont hélas nombreux (rénovation urbaine, multiplexe,…) le maire a préféré les effets de manche, d’annonce et de com’ plutôt que de traiter en profondeur les problèmes de notre ville et d’y apporter des solutions pour le bien être des Alésiennes et des Alésiens.

Ce billet a 0 Commentaire

Laissez un commentaire