Parole et paroles et paroles

« Parole et paroles et paroles, ils ont promis monts et merveilles,
Mais les merveilles se sont envolées,
Il reste que des monts, mais c’est raide à grimper
Et au sommet, y a que des démons en costumes cendrés
Et en bas, c’est les jeux du cirque, César Avé
Parce qu’on va se faire bouffer par des fauves qu’ils ont dressé »

IAM – Saison 5 – La fin de leur monde

Nouvel épisode du Sarkoshow dans le 93. Le président retrouve ses fondamentaux nous dit-on, il a pris la mesure de l’état des lieux en Seine Saint-Denis, d’ailleurs il nous le prouve en nommant son ami préfet de ce département, un ancien flic qui saura remettre de l’ordre. Mine de rien, ça fait 8 ans, qu’un dénommé Nicolas S. nous fait des ronds de jambes sur le sujet. 8 ans, d’abord comme ministre de l’Intérieur puis comme président qu’il affirme s’occuper de notre sécurité. 8 ans et pas vraiment l’ombre d’un résultat. Et pour cause : la police de proximité supprimée, en 2008, 2009 et 2010 chaque année la suppression de 9000 poste de policiers et de gendarmes…

Au niveau national entre 1999 et 2008 le nombre de policiers et de gendarmes (hors effectifs administratifs) est passé de 221 739 à 222 059  soit une augmentation de 0,1%, alors que dans la même période la population française a augmenté de près de 6%.
Dans la même période 1998-2008 on est passé d’un policier « sécurité publique » pour 409 habitants à un pour 753 et donc près de 70 700 fonctionnaires à seulement 38 300.

En 2006 743 policiers travaillaient dans le Gard contre 650 aujourd’hui…

Alès n’est pas épargné : commissariat en sous effectif chronique (le nombre de policiers par brigade est passé de 10 à 5), centralisation des appels « 17″ à Nîmes qui entraîne une moins bonne réactivité sur le terrain alésien.

Ce billet a 0 Commentaire

Laissez un commentaire