Budget 2010 : explosion des frais « fêtes et cérémonies » & « réceptions »

« C’est à Rome que l’empereur donnait du pain et des jeux pour amadouer le peuple, mais peut être que l’augmentation faramineuse de ces dépenses est le signe annonciateur de la décadence de votre gouvernance…  »

Benjamin MathéaudLa crise économique, sociale est bien là dans notre bassin. Le chômage augmente encore et encore, nous plaçant comme lanterne rouge de la région. Si notre commune ne peut évidemment pas tout face à cette crise, elle peut au moins envoyer des signes et faire des efforts pour soutenir le pouvoir d’achat des alésiens. Or ce n’est pas le cas dans votre politique et votre budget 2010.
Nous pourrions pourtant dégager des marges de manœuvre pour mener une politique sociale, de soutien aux alésiens face à la crise il faut redéployer le train de vie de la municipalité. Je vais vous donner quelques exemples qui pourraient dégager plusieurs centaines de milliers d’euros :

La consultation téléphonique annuelle : de moins en moins de monde y répond, en même temps vu les questions on les comprend. « Pensez vous que l’achèvement de la 2×2 voie est important ? » Non ça fait 20 ans que l’on attend on peut bien encore attendre 10 ans de plus !
Chaque année qui passe cette enquête ressemble de plus en plus à une plaisanterie ! Une plaisanterie qui coûte cher aux alésiens, simplement pour vous permettre de vous gargariser avec des résultats albanais à des questions aux réponses téléphonées.

La webTV, vous persistez à vouloir votre télé faite sur mesure pour satisfaire votre égo. Là encore, ce sont les alésiens qui payent la facture de votre joujou. Plusieurs dizaines de milliers d’euros par ans pour quelques dizaines de spectateurs…

Les charges de de la police municipale, elles augmentent de 45% par rapport à 2009. Monsieur le Député vous feriez mieux de demander à vos amis UMP du gouvernement d’augmenter des effectifs de la police nationale, en baisse depuis des années au commissariat d’Alès. En matière de lutte contre la délinquance et les incivilités ce sera plus efficace que d’investir à fonds perdus dans une police municipale dont la principale activité est de remplir de PV les pare brises des alésiens.

Le budget des fêtes et cérémonies : il a augmenté de plus de 41% depuis 2008 (les frais de réception eux augmentent de plus de 48% par rapport à 2008) pour arriver à plus de 750 000 € aujourd’hui (près de 10% des charges à caractère général de la ville). Est-ce bien justifié en temps de crise ? C’est à Rome que l’empereur donnait du pain et des jeux pour amadouer le peuple, mais peut être que l’augmentation faramineuse de ces dépenses est le signe annonciateur de la décadence de votre gouvernance…

La vidéo surveillance : vous persistez année après année dans ce dispositif qui est inefficace et à un coût exorbitant (plus de 900 000 € en investissement et au bas mot de 250 000€ par an).

Sur tous ces postes, nous pouvons économiser au minimum plus de 500 000 €. Ces redéploiement nous pourrions les affecter

• A la baisse du tarif de la cantine, pour revenir sur l’augmentation de plus de 10% que vous avez décidé en 2 ans.

• Au soutien des associations dans le cadre de la politique de la ville dont vous baissez les subventions de près de 15% cette année

• Au maintien des subventions du centre communal d’action sociale en baisse de plus de 22% cette année.

Au soutien des initiatives qui font rayonner notre ville. Le festival Itinérances dont la 28ème édition s’est terminée hier n’est pas assez soutenu par la ville. Avec plus de 45000 entrées, une programmation de qualité Itinérances est devenu un rendez-vous culturel majeur pour notre ville. En terme de retombées économiques, c’est plus de 265 000 € qui sont injectés sur la ville et l’agglo directement par le Festival, sans compter les retombées induites (restaurants, hôtels, bars,…). Nous aurions tout à gagner à soutenir plus fortement encore ce festival qui mérite mieux que les 64 000€ de subvention annuelle. Faisons le pari de l’excellence culturelle populaire. A travers Itinérances Alès peut devenir un rendez-vous incontournable de la scène cinématographique nationale avec toutes les retombées que cela implique en matière économique, d’image positive pour la ville, de notoriété.

Voilà quelques exemples concrets des redéploiements que nous aurions fait en matière de fonctionnement dans ce budget 2010.

Je rajouterai également l’augmentation de 1,9% des loyers HLM que vous avez décidé aux Logis Cévenols, alors que dans le parc privé, l’indice de référence des loyers est à la baisse (-0,06% dernier trimestre 2009).

Gouverner c’est choisir et force est de constater que nous ne partageons pas les mêmes priorités pour notre ville !

Ce billet a 0 Commentaire

Laissez un commentaire