Projet de rénovation urbaine des Près Saint Jean

Intervention de Benjamin Mathéaud sur le projet de rénovation urbaine du quartier des Près Saint Jean, lors du conseil municipal d’Alès du 21 septembre 2009.

anru_pres_saint_jean.jpgPermettez moi à travers cette délibération d’aborder le projet de rénovation du quartier des Près Saint Jean, mené dans le cadre de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine. C’est un projet majeur pour notre ville, et surtout pour les habitants des Près Saint Jean. Quel est l’objectif ?

Il nous est indiqué dans la convention ANRU que vous avez signée en décembre 2008.

« Le projet de rénovation urbaine a pour ambition de mieux intégrer ces quartiers et leurs habitants dans la ville, d’atténuer les barrières naturelles ou créées afin d’affirmer qu’il s’agit bien de quartiers, au milieu d’autres quartiers, des lieux de vie et d’activités dans lesquels les habitants ont la même qualité de vie que dans le reste de la collectivité. Cela implique que l’effort porte aussi bien sur le cadre de vie que sur les conditions de vie, sur l’urbanisme comme sur l’action sociale. »

La méthode, qui devrait être concertation et information pour un projet partagé.

Elle est pourtant inscrite noir sur blanc dans la convention ANRU, la bible de la rénovation urbaine si j’ose dire : « la volonté de partager le projet sera poursuivie avec les habitants, leurs associations et les travailleurs sociaux ». La concertation, sur ce sujet comme sur d’autres, est la garantie de voir un projet efficace car partagé.

Voilà le principe qui est bien loin de la réalité que vous mettez en place. Jugez plutôt : une plaquette sur papier glacé distribué dans les boites aux lettres des Près Saint Jean. Alors même que la convention ANRU juge « que ce type de communication n’est pas le plus pertinent dans les quartiers populaires » et qu’à « ces supports de communication gourmands en papier et peu efficaces » il vaut mieux privilégier « un autre mode de communication plus approprié ».

Je n’invente rien, la méthode est clairement énoncée dans la convention « dans les quartiers rien ne remplacera jamais le contact humain pour ce qui est de la communication, de l’information et de la concertation » le porteur du projet et les maîtres d’ouvrage s’engagent à mettre en place plusieurs dispositifs pour « instaurer un véritable dialogue permanent avec les habitants » : « Forum de quartier, Ateliers urbains, Réunions thématiques sur des sujets communs, Réunion de concertation sur des opérations ou des secteurs du quartier, Réunions de chantiers au sein même des quartiers à jour et horaires fixes, Centres sociaux municipaux, Médiateurs sociaux municipaux. »

Votre démarche de « concertation » qui n’en porte que le nom est bien loin de tout cela.

En effet, j’en veux pour preuve la réunion d’information annoncée pour le 8 septembre dernier. Passe encore que vous ayez fait le choix ne pas y inviter les élus de l’opposition du conseil municipal (je tiens à vous rappeler que même si nous ne partageons pas les mêmes orientations politiques, nous sommes tout autant que vous des élus de tous les alésiens et à fortiori aussi des élus représentants ici les habitants du quartier des Près Saint Jean), mais plus grave lors de cette réunion vous n’avez pas daigné inviter massivement les habitants et les acteurs du quartiers, responsables associatifs. Drôle d’information, de concertation qui est menée sans les premiers intéressés. On peut également s’interroger sur la pertinence du lieu, une réunion au Capitole… pourquoi ne pas la faire au sein même du quartier au plus proche des habitants ? Sans compter que certains ayant eu, par la bande, vent de cette réunion s’y sont présenté et ont trouvé porte close, réunion semble-t-il annulée et reportée au 22 septembre, toujours dans le même lieu, toujours avec ce souci de ne pas informer massivement des habitants et les acteurs du quartier de ce moment d’échange.

Le résultat pour l’instant ? Je le disais, une plaquette de communication, certes avec un plan idyllique du quartier et une belle photo d’un immeuble tout neuf en première page… je dois dire que cette photo m’a interpellée, connaissant pourtant bien les Près Saint Jean j’ai eu un moment de doute en me disant aurais-je loupé la construction de cet immeuble flambant neuf dans le quartier ? J’ai été rassuré quand j’ai découvert qu’il s’agissait en fait d’un immeuble du boulevard Stalingrad… mais peut être faut-il y voir le signal de votre volonté de réaliser enfin une mixité sociale dans cette ville en permettant à des habitants des Près Saint Jean d’être relogés en centre ville !

Une plaquette donc où les habitants découvrent « venu d’en haut » ce qui les attend en matière de travaux… Concertation qu’ils disaient…

Un autre exemple ? Une association apprend par ses voisins que ses locaux seront concernés par la démolition de l’immeuble rue Lavoisier…

Carton rouge donc Monsieur le Maire pour votre méthode qui loin d’être de la concertation, où l’on s’entend pour agir ensemble, se résume à mettre les gens devant le fait accompli !

C’est d’autant plus regrettable que je connais nombre d’habitants et d’acteurs de ce quartier qui seraient prêts à s’investir dans un véritable travail de propositions avec vos services pour que cette rénovation soit partagée et donc un succès !

Sur le contenu enfin.

Ce qu’il ressort des annonces que vous avez faites c’est surtout le réaménagement de la circulation routière dans les Près Saint Jean, j’en veux pour preuve les deux giratoires proposés à l’entrée nord du quartier… Si la circulation routière est un élément de la vie du quartier, je ne pense pas qu’elle soit l’attente prioritaire des habitants…

La création de nouveaux espaces verts, cela va dans le bon sens bien sûr, mais pourquoi d’ores et déjà ne pas entretenir les espaces verts existants plutôt que de les laisser à l’abandon ?

Une forte interrogation, sur la construction du « petit collectif » annoncé sur le terrain entre la Résidence Diderot et le gymnase Jean Macé… il me semblait pourtant que ce terrain était inconstructible car inondable… pourquoi dès lors ne pas y aménager un parc public arboré ?

J’ai noté de grands absents dans ce projet (ou en tout cas de la plaquette distribué qui liste pourtant tous les travaux prévus)

La restructuration du Foyer des Jeunes Travailleurs qui figurait pourtant dans les 5 objectifs de rénovation urbaine des Près Saint Jean dans la convention ANRU «Restructuration/Extension du Foyer des Jeunes Travailleurs ». Où en sommes nous sur ce dossier ?

Autres grands absents : les commerces. Ils figurent pourtant eux aussi dans les objectifs de la convention « Aménagement du pôle des commerces situé Avenue JBD ». Les commerces font aussi l’âme de ce quartier : créateurs d’activités économiques, d’emploi, de lien social, je ne comprends pas que vous fassiez l’impasse sur cet enjeu.

Ce billet a 1 Commentaire

  1. [...] pourtant inscrits noir sur blanc dans la convention). J'avais d'ailleurs eu l'occasion d'intervenir sur point en conseil municipal le 21 septembre 2009. Depuis rien n'a changé, les travaux commencent sans qu'à aucun moment les [...]

Laissez un commentaire